• Black Instagram Icon

Biographie

IMG_1332.jpeg

Artiste belge, née à Casteau (près de Mons en Belgique) petit village campagnard, elle y demeure dans sa galerie-maison au milieu d’un grand jardin rempli de fleurs et d’arbres.

Après des études artistiques chez le peintre Roger Dudant et le sculpteur Christian Leroy, elle se consacre, depuis 1973 à la peinture et jusqu’en 2011, à l’enseignement artistique à l’Institut St Luc à Tournai.

Elle obtient de nombreux prix dans des concours internationaux, participe à diverses revues et livres d’Art, illustre plusieurs calendriers (dont certains au Japon), du papier à lettres et des cartes édités par l’UNICEF, on lui édite un timbre à Chypre…Une de ses peintures est vendue aux enchères à la salle Drouot à Paris via la Galerie Naïfs et Primitifs à Paris où elle a exposé pendant de nombreuses années jusqu’à sa fermeture.

Elle participe à de nombreuses expositions en Belgique et à l’étranger: Amsterdam, Istanbul, Munich, Morges, Kobé, Genève, Lisbonne, Varenne (Italie), Lefkosa, (Chypre turque), Katoviche (Pologne), Valence, Marseille, Biarritz, Lille, Antibes, Madrid, Barcelone, Berlin, New-York et Paris par la galerie Naïfs et primitifs, Verneuil, Luxembourg, Copenhague, Kouvala et Ruka (Finlande), Jérusalem, Tel-Aviv…

 

Passionnée par l’art, le cinéma, la lecture, les animaux, les voyages, la musique … Maman de 4 enfants, elle les a tous encouragés à apprendre la musique ou le dessin dont c’est devenu le métier pour certains d’entre-eux. Elle a parcouru des chemins hors des sentiers battus rapportant des fragments de souvenirs qu’elle a glissés dans ses peintures. Elle mêle avec plaisir ses thèmes favoris : les paysages vallonnés surtout enneigés, les fermettes grouillant de personnages et d’animaux, les arbres et bien sur le chat, très présent dans ses toiles, qui ronronne, feule, miaule , dort, se pavane, parfois se déguise, règne en maître dans le portrait (parfois dans des dimensions impressionnantes) ou se découvre saisi dans de multiples scènes comme sur un appui de fenêtre, sur un piano, sur des étagères, sur une branche…

Chaque scène est une tranche de vie volée au monde des paysans, des enfants …évoluant dans des scènes les plus souvent champêtres.

 

Ses peintures font toujours rêver et  l’on voudrait s’y mettre en scène avec grand bonheur. Son style parfois associé au naïf de par l’optimisme et la sérénité qui s’en dégagent, s’en différencie à d’autres moments en se dotant d’une technique puissante et soucieuse du détail qui se rapproche de l’hyper-réalisme notamment dans ses portraits de chats.

 

Extrait du journal « Vers l’avenir » par José Mespouille

 

« L’œuvre de Thérèse Coustry est vraiment multiple, difficilement classable. On la croit naïve, elle est hyperréaliste. On la croit animalière, elle excelle dans le paysage. En tout cas, elle propose des peintures inondées de lumière où le chat règne en maître. Ses toiles racontent des histoires dans un pays où tout est beau, sous un soleil toujours présent. Les innombrables personnages semblent parfaitement heureux dans ces paysages où tout est ordonné et resplendissant de couleurs…Les vielles maisons, les fermettes, les paysages de nos régions ou d’ailleurs, les chats…sont peints avec une minutie qui laisse rêveur. Une technique assurée, une imagination féconde, une approche très sûre de la peinture lui permettent de créer des œuvres belles, émouvantes parfois, optimistes toujours. »